Aspect sociétal

Expérience utilisateur

Selon les machines que possèdent les utilisateurs, l’expérience de l’informatique est différente. En effet, selon les performances, l’utilisateur peut être satisfait ou bien ressentir de la frustration, voire de l’énervement. Parmi les facteurs décisifs de cette expérience se trouve la rapidité d’exécution du programme.

L’étude ci-contre de la société SanDisk met en valeur :

  • Le temps moyen perdu selon les pays à cause des ordinateurs lents
  • Comment on réagit face aux lenteurs
  • Ce qu’on pourrait faire à la place du temps perdu

Des actions peuvent être faites au niveau matériel, mais également au niveau logiciel. On pourrait ainsi réduire les temps d’attente dus à une mauvaise optimisation des programmes, et améliorer ainsi l’expérience utilisateur.

De telle améliorations permettraient aussi de faire durer plus longtemps les machines des utilisateurs (car les programmes demanderaient moins de ressources). On arriverait alors à réduire les renouvellements des machines, allégeant les décharges mais aussi le portefeuille des clients, quand ce n’est pas simplement le mental ! Rien n’est plus frustrant pour un utilisateur qui a acheté un nouveau logiciel que de voir qu’il devra investir dans une nouvelle machine pour être capable de l’utiliser.

sandisk1

Réduire la complexité et la taille doit être le but à chaque étape. Niklaus Wirth

Lors du développement

Dans un monde toujours plus ouvert, les pratiques de développement se sont diversifiées. Les développeurs doivent composer avec des équipes parfois dispersées autour du monde, avec lesquelles il faut garder un contact très soutenu ; avec les clients avec qui des réunions doivent être souvent organisées,… Cela entraine une certaine baisse de qualité de travail, un manque de motivation, et parfois des coûts supplémentaires pour l’entreprise (voyages d’affaire, retards).

Une nouvelle façon de développer pourrait porter en elle un volet social pour le développeur, afin de revaloriser ce métier. En réorganisant la manière de créer les logiciels, on peut également faciliter l’intégration de nouvelles façons de coder, en insérant la nouvelle dimension de l’efficacité énergétique ou de l’économie de ressources.

Ces nouvelles façons de programmer, déjà portées par des méthodes comme Agile, ont leur part dans un changement de paradigme autour de l’environnement.

 

© 2017: Les Enjeux de l'éco-conception logicielle | GREEN EYE Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress